à venir :

 

 
. 18 Juin 2024 : "Passeur(s) d'histoires" - Grégoire DOMENACH (Romancier)
 
. 02 juillet 2014 :"NIETZSCHE" Café philo animé par J.ESKENAZI - (Ciel de Royan - 17h00)

 

_______________________________________________________________________________________

🔖 Annie Ernaux : Regarde les lumières, mon amour (Seuil, 2013)

Rédigé par webmestreRL Aucun commentaire
Classé dans : bonnes feuilles Mots clés : aucun


Regarde les lumières, mon amour,

Annie Ernaux, Seuil 2013, collection « Raconter la vie »

 

     Il faut avoir avancé quelque peu dans ce bref essai pour saisir la pertinence du titre. Le lecteur (re)découvre aux côtés de l'écrivain qui habite la ville nouvelle de Cergy-Pontoise le monde supposé connu des Grandes Surfaces. Personne avant Annie Ernaux, ni Alain Robbe-Grillet, ni Françoise Sagan par exemple, n'aurait osé traiter de ce thème en littérature, extension du domaine de la ménagère, à la banale trivialité.

     L'auteure a adopté la forme d'un journal dans lequel elle consigne sur une année la relation, agrémentée d’observations d’une grande justesse, de ses visites hebdomadaires au centre commercial d’Auchan.

Exemple :

 « Mercredi 5 décembre

16 heures. Pluie. Dans le centre commercial, on ne voit pas le temps. Il n'est pas inscrit dans l'espace. Il ne se lit nulle part ».

     Tous ceux qui sont amenés à fréquenter ce genre de lieu par nécessité apprécieront la concision, la justesse de ton des remarques parfois très critiques sur les pratiques dévoyées du monde des « hyper ». Cependant, l’auteure avoue éprouver aussi quelque tendresse pour ce lieu d’où une certaine qualité de relation humaine n’est pas tout à fait exclue.

 

Les commentaires sont fermés.