à la Maison des associations, Espace Pelletan,
61, bis rue Paul Doumer 17200 ROYAN 

L'Afrique avec Kessel, le 6 février

Rédigé par Elizabeth Aucun commentaire
Classé dans : compte-rendu Mots clés : aucun

Invité des Rendez-vous Littéraires le 6 février, Pascal Génot travaille à l'Université de La Rochelle où il est chargé de la formation.

Lorsqu'il cherchait un sujet pour sa thèse au début des années 2000, il s'est orienté vers Joseph Kessel, journaliste, romancier, académicien. L'universitaire a eu alors une chance extraordinaire, celle de rencontrer le notaire de l'écrivain qui avait stocké depuis plus de 20 ans des archives confiées par sa veuve. Mme Kessel avait rangé dans un coffre loué dans une banque, de gros cartons contenant un vrai trésor, les brouillons des principaux romans de son défunt mari...

Avec l'aimable compréhension du notaire, gardien de ces textes, Pascal Génot a mené de longs mois un vrai travail d'enquêteur pour déchiffrer la petite écriture serrée de l'auteur de "Marchés d'esclaves" et "Le Lion", les deux romans principaux détenus dans ce coffre.

Grand reporter, Kessel a beaucoup arpenté l'Afrique qu'il aimait, principalement le Kenya, et y a fait des reportages avec photos publiés dans les journaux "Le Matin", "Gringoire" ou "France Soir" puis édités plus tard sous forme de livres. Pour "Marchés d'esclaves", les articles paraissent du 26 mai au 14 juin 1930 et le tirage du "Matin" explose au fil du feuilleton quotidien. Après de nouveaux périples africains de 1953 à 1957, les reportages sur "Le Lion" ont été publiés en mai 1958, avant de sortir sous forme de roman. avec un succès jamais démenti.

Kessel disait qu'il aimait écrire "pour les gens qui ne peuvent pas voyager", ce que confirment ses descriptions précises qui ont traversé les années. En l'absence d'héritier, tous ses droits d'auteur sont versés à la Croix Rouge irlandaise, nationalité de Michèle O'Brien, sa dernière épouse.

Pascal Génot, universitaire et spécialiste de Joseph Kessel

Joseph Kessel et l'Afrique, mardi 6 février 2024 à 18h15

Rédigé par Elizabeth Aucun commentaire
Classé dans : les rendez-vous Mots clés : aucun

Joseph Kessel (1898-1979) a eu mille vies, écrivain, romancier, journaliste, correspondant de guerre, résistant, aviateur de la France libre, académicien... Et ses œuvres ont marqué le 20ème siècle : depuis "Belle de jour" en 1928, jusqu'à "Les Cavaliers" en 1967, en passant par "L'Armée des ombres" en 1943 ou "Le Lion" en 1958 et tant d'autres....

L'Afrique a eu une place prépondérante dans sa vie, il y a réalisé un grand reportage salué par toute la presse de l'époque, "Marché d'esclaves" en 1930. Puis bien des années plus tard, il écrivit "Le Lion", histoire romanesque d'une jeune femme et d'un lion qu'elle a élevé, qui se termine dans le sang.

Pascal Genot, universitaire à La Rochelle, fera le parallèle entre les textes du reporter et ceux du romancier, inspirés par les deux voyages de Kessel - dont il est le spécialiste reconnu -  sur le continent africain.

A la Maison des Associations, gratuit pour adhérents, 6€ pour non-adhérents

 

Jacques Tati en bande dessinée, mardi 30 janvier

Rédigé par Elizabeth Aucun commentaire
Classé dans : compte-rendu Mots clés : aucun

L'auteur de bandes dessinées et scénariste, Olivier Supiot, était l'invité des Rendez-vous Littéraires mardi 30 janvier, dans la salle de réunion du Cinéma le Lido.

Révélé au Festival d'Angoulême en 1997, il a publié dans "Fluide glacial", puis lancé sa petite héroïne Marie Frisson tout en faisant l'illustration de nombreux ouvrages. Son dernier album "Tati et le film sans fin" raconte ce génial cinéaste touche-à-tout (1907-1982), qui rêvait d'être clown ou de faire carrière au music-hall. On connait ses films "Jour de fête" (1949), "Les Vacances de monsieur Hulot" (1953), 'Mon Oncle' (1958), tous originaux et drôles et récompensés par de nombreux prix.

L'album d'Olivier Supiot, réalisé avec l'écrivain Arnaud Le Gouëfflec et paru aux éditions Glénat, raconte sur 131 pages en noir et blanc et couleurs, les nombreuses facettes de Tati. La réalisation d'une telle BD qui a demandé près de 2 ans de travail -dans la documentation, le choix du style, le dessin et les textes dans les "bulles"- a été longuement expliquée aux adhérents des Rendez-vous Littéraires, qui se sont pressés ensuite pour acheter et faire dédicacer le bel ouvrage.

Olivier Supiot avec Philippe Brégowy qui menait l'interview

Une des illustrations montrant Jacques Tati

Olivier Supiot et ses dédicaces personnalisées

Beaucoup de monde à la signature de l'ouvrage